***** Saison 2017-2018 *****
Janvier à Mars 2018

 

Théâtre
*** Reprise ***
Presse


Les théâtrines d'Evelyne

Textes : Evelyne Wilwerth
Par : Florine Elslande, Renée Fonck, Julie Dieu, Ariane Thymour et Jean-Pierre Wallemacq
Mise en scène : Bernard Lefrancq
Production : La Ravigote ASBL

Dans le cadre de Propulse OFF

Un pétillant mélange de Théâtrines, c’est-à-dire de très courts monologues et dialogues.
Des textes percutants, vertigineux, qui jonglent avec l’humour et l’émotion.
Par exemple, “La cracheuse” : une vendeuse à l’essai dans une pâtisserie...
Ou “90D”, la découverte d’un soutien-gorge en décembre, tout près d’un canal...
Ou “La dentiste” brutalement amoureuse, sauf que...  

L’auteure :

Evelyne Wilwerth signe des pièces de théâtre (“Souriez, vous vieillissez !” et “Plus rien à perdre!” ont été jouées à la Clarencière).
Elle publie aussi des romans, des nouvelles. (www.evelynewilwerth.com)



 

Tout public : Les lundi 29, mardi 30 et mercredi 31 janvier 2018 à 20h30

P.A.F. : 17 € - étudiant : 12 € - Article 27 : 1,25 €

 

Théâtre musical
*** Reprise ***
Presse
 

 


...
interprétation :
et
Mise en scène :

DANS LE CADRE DE PROPULSE OFF

 

 

« ... » La
 
«  »
,

 

Site : Facebook :



Tout public : Les jeudi 1er février et vendredi 2 février 2018 à 20h30

P.A.F. : 15 € - étudiant : 10 € - Article 27 : 1,25 €

 
Théâtre musical
*** Accueil ***
Presse

...
De et par :

Production :

Dans le cadre de la St Valentin

 

?


Tout public :

Les mercredi 14, jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 février 2018 à 20h30

P.A.F. : 15 € - étudiant : 10 €- Article 27 : 1,25 €

 

 

 

 

 

Théâtre
*** Accueil ***
Presse

Ludwig II,
le roi perché
Ecriture et mise en scène de Olivier Schmidt
Sur une idée originale de Kevin Maille
Par : Julien Hammer, Rafael Vanister, Charlotte Moineau, Olivier Schmidt et Séverine Wolff


*** La pièce est éditée aux éditions EDILIVRE ***


 Bavière, 1864.
Dans une Allemagne divisée entre traditions et modernisme, Ludwig II accède au pouvoir au grand dam de sa mère. Ivre de gloire, génie passionné, admirateur des arts, celui que l'on nomma le " roi perché " laissera une empreinte indélébile de son règne. Partagé entre son amour immodéré pour Wagner, sa passion pour sa cousine Elisabeth d'Autriche et ses relations interdites avec de jeunes hommes, Ludwig se battra pour graver à jamais dans l'Histoire sa grandeur et son avant-gardisme.

De trahisons en mensonges, d'histoires d'amour en désillusions, cette fable théâtrale teintée de drame et de folie se propose de redécouvrir la vie de ce roi devenu légendaire.
Un témoignage historique, un hymne à la tolérance et à la liberté.

 




Tout public : Les vendredi 2 et samedi 3 mars 2018 à 20h30

P.A.F. : 20 € - étudiant : 15 €- Article 27 : 1,25 €

 

Théâtre
*** Création ***
Presse

Clara Campoamor,
Une femme, une soeur, une voix !
Textes de : José Perez
Interprétation : Marie-Gaëlle Janssens-Casteels, Myriam Kaminski et Kate Rizzi
Mise en scène : François Mairet

Dans le cadre de la journée internatonale des droits de la Femme

La femme n'est que pure hystérie. C'est structurellement, médicalement prouvé ! La femme est tout en passion, sensibilité. Son organisme physiologique est différent de celui de l'homme. L'hystérisme n'est pas une maladie ; c'est la structure même de la femme. C'est cela la femme : l'hystérisme. Elle n'est ni pondération critique, ni réflexion. Elle est volubile, versatile. Et je me demande dans quel merdier nous allons nous fourrer si nous accordons le droit de vote à la femme. La femme manque de sagesse. C'est cela, elle manque de sagesse.

Clara Campoamor. Son nom résonne comme un champ d’amour. Et pourtant toute sa vie durant elle dut mener le combat d’une femme pour les droits des femmes. Contre toutes les idées reçues. Depuis des millénaires.

Jamais, à aucun homme politique, à aucun ministre, à aucun député, à aucun Grand d’Espagne, la démocratie ne doit tant qu’à cette femme.
A personne.
Nous lui devons le suffrage universel.
Nous lui devons... la dépénalisation de l’avortement, en 1936.
Elle a risqué sa vie pour ça. En 1931, l’Espagne ne croyait pas qu’elle était prête pour le droit de vote des femmes. La droite catholique n’en voulait pas. Il y a cent ans, Clarita était la première femme espagnole à fréquenter l’université. Première femme à être avocate. Première femme à plaider. Première femme élue aux Cortès. Première femme à prendre la parole au Parlement de Madrid.
Et pourtant aujourd’hui, tout le monde semble l’avoir oubliée.

Clara Campoamor, une femme, très femme, orpheline de père à 12 ans.
Clara Campoamor, une sœur, très sœur, initiée en 1931.
Clara Campoamor, une voix, celle de la femme, celle de toutes les femmes.

Exilée à cause du franquisme, la mémoire de Clara Campoamor a été réhabilitée il y a peu en Espagne.

Des dialogues percutants, une intensité dramatique face à la moquerie humaine.
Un hymne à la vie, au respect, à l'amour, à la fraternité


Tout public :

Les jeudi 8, vendredi 9 et samedi 10 mars 2018 à 20h30
Les jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 mars 2017 à 20h30

P.A.F. : 20 € - étudiant : 15 €- Article 27 : 1,25 €

 

 

Théâtre
*** Création ***
Presse

SPECTACLE REPORTE

A DATE INDETERMINEE

Fête l'Amour, pas la guerre

Choix des textes de Michel Ducobu

Interprétation : Eveline Legrand, Roger Hindricq et Alain Miniot
Musiques : Roger Hindricq


Fêter l’amour en le disant, en le chantant, en le déclinant poétiquement, en prose ou en vers,
en le jouant sur la scène des scènes d’amour et de désamour, tel est le défi
que relèvent deux grands récitants belges, Alain Miniot et Eveline Legrand,
accompagnés par le pianiste,  Roger Hindricq. 

   

         
Au programme de ce récital intime, drôle et grinçant à la fois mais toujours tourné vers l’amour fou et absolu,
les meilleures et les plus émouvantes pages de la littérature française et belge, d’hier et de nos jours :
Paul Verlaine, Marie Noël, Philippe Soupault, Paul Eluard, Jacques Prévert, Andrée Sodenkamp,
Charles Van Lerberghe, Jean Mogin, Jacques Brel, Adamek, Louis Aragon, Norge, Anne Hébert,
Colette Nys-Mazure, Evelyne Wilwerth, Louis Daubier, Béatrice Libert, Pierre Coran …
et beaucoup d’autres belles et fortes voix amoureuses.

Choix des textes : Michel Ducobu.



Tout public : Les vendredi 23 et samedi 24 mars 2018 à 20h30,
le dimanche 26 mars à 16h30

P.A.F. : 15 € - étudiant : 10 € - Article 27 : 1,25 €

 

 

 

******************* Joyeuses Pâques **************************

et

En avril nous sommes en décentralisation à
l'Arbre à Palabres de Saly près de Dakar

Contact : 00 221 77 747 88 00 - fabienne.govaerts@skynet.be